Les Ministeres de Delivrance

L'AMOUR DE LA VÉRITÉ

www.amourdelaverite.com

COMMENT LES MINISTÈRES DE DÉLIVRANCE

AMÈNENT LES GENS DANS L'ESCLAVAGE

Auteur : Pasteur Bob DeWaay, CIC #78

Version originale anglaise : http://cicministry.org/articles.php

"Or, il ne faut pas qu'un serviteur du Seigneur ait des querelles; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience; il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l'espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s'est emparé d'eux pour les soumettre à sa volonté." (2 Timothée 2:24-26)

En 1977, j'étais dans un ministère qui se spécialisait dans la guérison intérieure et la délivrance. Les gens venaient vers nous de toutes parts, cherchant à être libérés d'entendre des voix, d'accoutumances, de traumatismes émotionnels dûs aux blessures et aux abus passés et de plusieurs autres formes d'esclavage spirituel. En ce temps-là, notre ministère était considéré ‘à la fine pointe' dans le monde de la guerre spirituelle. Notre communauté Chrétienne en était une où les gens pouvaient venir et vivre avec d'autres Chrétiens dans le but de trouver la guérison.

Durant cette période, une dame d'une autre contrée vint demeurer quelques jours à notre centre de guérison afin de recevoir de la prière et d'être délivrée.  Elle avait grandi au sein d'une famille qui était profondément impliquée dans l'occultisme et son nom lui avait été donné selon une déesse Grecque. Lorsqu'elle nous a appelés, elle tentait de se débarrasser de son esclavage occulte et était attaquée par des esprits malins qui ne voulaient pas la laisser tranquille. Ils se manifestaient à travers elle vers nous au moyen de sarcasmes et de railleries, en émettant des sifflements de serpent. Nous avons vite découvert que les démons qui la tourmentaient étaient puissants et n'avaient aucunement l'intention de partir. Deux d'entre nous avons pris la responsabilité de lui faire le ministère. Après l'avoir conduite dans des prières, confronté certains des démons, leur ordonnant de quitter au nom de Jésus, elle a vécu un certain soulagement.

L'événement le plus dramatique dans notre temps de ministère envers elle s'est déroulé après l'une de nos réunions du mardi. Plusieurs avaient quitté la réunion mais elle était restée pour plus de prière. Avant même que l'on s'occupe d'elle, elle a été violemment saisie par un esprit malin. Son expression a changé, sa voix s'est altérée, son visage s'est déformé et ses mains ont pris la forme de griffes. Elle a crié très fort et s'est dirigée vers moi dans l'intention de me grafigner avec ses ongles. Alors qu'elle criait et courait vers moi, mon compagnon d'oeuvre et moi avons maintenu notre position en disant: ‘Arrête ! Au nom de Jésus.' Elle s'est arrêtée à deux pieds de nous, comme si elle s'était frappée contre un mur invisible et elle est tombée sur le sol en pleurant. Nous avons prié avec elle et avons demandé à Dieu de la libérer.

Nous avions rencontré plusieurs cas de manifestations démoniaques dans notre ministère mais celui-ci était le plus dramatique. En réfléchissant à cet incident aujourd'hui, ce qui s'est déroulé lors de cette soirée n'est pas ce qu'il y a de plus significatif mais plutôt ce qui s'est passé le lendemain. Cette dame se sentait beaucoup mieux le lendemain et a demandé de parler avec nous avant de retourner chez elle. Elle me dit : ‘Bob, Satan a très peur de toi. Tu as beaucoup de puissance et d'autorité'. Ma compréhension de son commentaire et de ce qui s'était passé est très différente aujourd'hui de ce qu'elle était alors. La différence se situe au niveau de la perception du monde de ‘la guerre spirituelle' que j'avais autrefois versus celle d'aujourd'hui, qui est une position ‘providentielle'. Notre façon d'interpréter les événements dépend de notre vision du monde. Dans cet article, je discuterai de l'exorcisme selon les deux perspectives.

L'Exorcisme dans la Guerre Spirituelle selon la Vision du Monde

La perception de la guerre selon le monde croit que la bataille se déroule entre le bien et le mal, entre Dieu et Satan, et qu'elle se joue dans l'histoire de l'humanité avec un résultat incertain. Le terme incertain est utilisé en voulant dire que Dieu ne détermine pas le résultat de façon souveraine. (1)  Il y a des victimes dans cette bataille. La bataille pour libérer les individus de l'esclavage spirituel est soutenue par les gens de foi qui ont fait l'apprentissage des outils de combat et qui deviennent de vaillants guerriers pour Dieu. Selon les nombreuses personnes ayant cette position, même la destinée des nations est entre les mains de guerriers spirituels humains qui captureront les nations pour le Royaume de Dieu. Mon plus profond désir en 1977 était de devenir l'un de ces vaillants guerriers qui pilleraient le royaume de Satan sur le champ de bataille.

Dans ce contexte, j'ai donc interprété la déclaration de la dame comme une preuve de réussite. A l'âge de 27 ans, j'étais devenu un puissant guerrier, équipé pour combattre tout ce que Satan m'enverrait. J'étais si énergisé par cet incident que j'ai passé les jours suivants à m'occuper de douzaines d'autres personnes blessées, dont plusieurs étaient horriblement esclaves, spirituellement. Jour et nuit, je chassais des démons, je confrontais les puissances des ténèbres et j'aidais les gens à s'échapper des griffes de démons. Cette femme est retournée chez elle et je ne me souviens pas avoir entendu parler d'elle par la suite. D'autres demeuraient plus près de nous, à qui je faisais le ministère encore et encore pendant un certain nombre d'années.

Selon plusieurs exorcistes du camp de la guerre spirituelle selon le monde, les démons possèdent leurs victimes parce qu'ils ont découvert qu'ils y avaient ‘droit'. Par exemple, une personne peut être sous l'influence d'une malédiction inconnue, donnant droit au démon de la tourmenter. Bob Larson, le fameux exorciste, explique sa perception : ‘Les malédictions sont d'astreignants arrangements légaux du monde de l'esprit'. Tout comme les contrats humains contiennent des clauses en petits caractères, écrits dans un langage difficilement compréhensible, les malédictions sataniques sont souvent remplies de menus détails qui requièrent des annulations détaillées.” (2)  Afin de libérer un individu, le conseiller doit fouiller afin de trouver la formulation exacte et la nature de la malédiction pour ensuite rédiger une formule de renonciation dans le but de la briser. (3)  Lorsque j'étais un conseiller dans la délivrance (et croyais cette perception), c'était mon travail de trouver ce qui avait bien pu donner le droit aux démons d'entrer et de fermer cette porte. J'enseignais que si les démons avaient trouvé un ‘droit légal' de rester, ils resteraient et que s'ils n'avaient aucun ‘droit légal', ils essaieraient quand même de demeurer parce qu'ils sont des trompeurs méchants.

Les partisans de cette position de l'univers spirituel voient la bataille comme étant menée à tous les niveaux. Au niveau des lieux célestes, ils forment des troupes d'intercesseurs prophétiques' pour identifier, lier et chasser ceux qui gouvernent sur les villes et les nations. (4)  Des guerriers sont enrôlés pour prendre le contrôle spirituel des villes au moyen de marches de prière autour d'une ville. Le conseiller de cette position est le soldat de front menant un combat face à face sur le champ de bataille. Il combat contre les forces ténébreuses qui ont capturé les âmes. En 1977, j'étais un conseiller de délivrance qui venait de découvrir, via une expérience puissante et le témoignage d'une personne ayant été profondément dans le camp de Satan, que j'étais un puissant guerrier redouté par Satan. J'avais le vent dans les voiles et j'étais prêt à faire carrière en tant que militaire spirituel pour libérer les captifs. J'avais été choisi pour cette oeuvre.

Afin de progresser dans mon ministère de conseiller, je lisais des livres écrits par les plus expérimentés. Ceci augmentait ma compréhension des stratégies démoniaques. Cependant, plusieurs de ceux que je conseillais continuaient de lutter contre des démons malgré mes nombreuses sessions d'exorcisme. Ceci exigeait donc un raffinement et le développement de nouvelles stratégies. Les batailles ne sont jamais facilement gagnées. A la guerre, il y a toujours des obstacles. Quelques-uns de mes enseignements étaient très bibliques : la repentance, le pardon, l'étude de la Parole de Dieu et être en bonne relation avec le corps de Christ. De plus, mon counseling impliquait d'aider les gens à faire des choix judicieux dans leur vie.

Durant ces années, j'ai visité des personnes dans la plupart des hôpitaux mentaux de notre région. J'avais fait le ministère à tellement de monde, qu'un jour j'ai rencontré trois de ces personnes dans un institut.

Les Lois Spirituelles Secrètes

Durant la période où j'ai cru à la position du monde concernant la guerre spirituelle, j'ai noté que les mêmes gens avaient toujours les mêmes problèmes. Pour mon perfectionnement, j'ai lu un livre écrit par un Chrétien connu, qui déclarait avoir reçu une révélation divine. Dans son livre, il mentionnait que le monde invisible était gouverné par des lois. L'une d'entre elles étaient en lien avec la ‘passivité'. Les démons peuvent, selon lui, entrer et prendre le contrôle lorsqu'une personne a une volonté faible. (5)  Pendant longtemps, j'ai incorporé cette ‘vérité' dans mon counseling, figurant que la passivité était la raison pour laquelle ces gens retombaient souvent sous un esclavage démoniaque. J'ai donc travaillé à des techniques afin que les gens fortifient leur volonté faible pour que les démons ne puissent plus les influencer. Je ne crois plus que ce que je faisais était valable.

Ce genre d'enseignement est encore véhiculé. Bob Larson écrit : “Si le fonds de l'identité d'une personne est une volonté forte, il semble alors plus difficile pour un démon de s'installer, qu'importe ce qu'elle fait.” (6)  Dans ce genre de scénario, la volonté de l'être humain est cruciale : ‘Je dis toujours à ceux qui sont liés par des démons de s'appuyer sur cette petite portion de leur volonté qui n'est pas dominée par l'ennemi.” (7)

Je voyais le problème suivant : les gens ‘passifs' semblaient ne pas avoir une volonté forte, de nature – aucun processus ne changeait cela. Ils continuaient de se sentir oppressés par des démons et se lamentaient sur leur incapacité de vaincre la ‘passivité'. En ce temps-là, je ne réalisais pas que je jetais de l'huile sur le feu lorsque je leur disais que leur volonté devait être plus forte. La guerre selon le monde m'avait tellement égaré que je ne voyais plus la pertinence des plus simples Écritures : ‘béni est celui qui se confie en Dieu…maudit est l'homme qui se confie dans l'homme' ( Jérémie 17: 5, 7 ). Selon la théorie que j'enseignais, la ‘loi spirituelle' de l'univers fait que les volontés faibles seront démonisées, même chez les Chrétiens. Par conséquent, quelqu'un doit développer une volonté forte afin de maintenir la liberté. Une personne ne pouvait pas se confier en Dieu pour la liberté à moins d'avoir une volonté assez forte car les mains de Dieu seraient alors liées par la ‘loi spirituelle' qu'Il a créée. (8)  Bob Larson écrit : ‘La volonté de la victime est le champ de bataille spirituel sur lequel a lieu l'exorcisme. La plus petite hésitation peut signifier la défaite.” (9)  Alors où est notre espoir – dans notre volonté? De l'un de ses clients, Larson dit : ‘Son indisposition initiale à admettre ce qui s'est passé a donné aux démons le ‘droit légal' de demeurer.” (10)

Évidemment, nous avons besoin d'un ‘avocat' spirituel pour comprendre les contrats spirituels de l'univers par lesquels les démons opèrent et les lois qui s'appliquent. Dans la guerre selon le monde, la bataille est entre les humains et les esprits mauvais. Les humains sont très désavantagés car les esprits ont navigué dans le monde invisible depuis belle lurette et eux seuls en connaissent les ‘lois'. L'exorciste doit questionner les démons afin de trouver l'information nécessaire pour ensuite les vaincre sur leurs propres règles. Bob Larson oblige les démons de lui dire la vérité sous la menace d'être punis par des anges et envoyés dans l'abîme (Je n'ai jamais pensé à cette stratégie lors de mon ministère de délivrance). Après cela, il amène les démons à lui dire ce qu'il a besoin de savoir pour délivrer la personne. Il donne ce conseil à ceux qui font de l'exorcisme : ‘Quelqu'un devrait être désigné pour noter l'information obtenue lors de l'interrogatoire des démons. Au fur et à mesure que la structure interne du système démoniaque de la victime est révélée, énumérez les esprits selon leur hiérarchie, citez leur droit et leur porte d'entrée ainsi que leur droit légal de demeurer.” (11)  Comment savons-nous si ceci est fiable ? ‘Les démons seront obligés de vous donner l'information car ils sont soumis au nom de Jésus et à Son autorité.' (12)

Lorsque je croyais à la guerre spirituelle selon le monde et que je faisais des exorcismes, je croyais que ce que je faisais était valide à cause de la réalité des manifestations démoniaques si frappantes et que les gens étaient libérés au nom de Jésus. Plusieurs se sentaient beaucoup mieux après les sessions. Ils arrivaient misérables et partaient avec une sensation de liberté et d'amour. Je croyais donc qu'ils avaient été secourus. Je ne doute aucunement de la sincérité de Bob Larson et d'autres comme lui, ni de la réalité de leurs histoires. Je remets seulement en question la valeur biblique de leur position dans le ministère. Est-il vrai qu'un monde invisible légal gouverne les démons et les autres niveaux hiérarchiques de Satan et qu'il doit être découvert et exploité afin d'obtenir la victoire sur Satan? Est-il vrai que nous avons besoin d'exorcistes équipés de cette connaissance afin de libérer les captifs? Plus tard, je vous dirai comment mon ministère a changé pour le mieux lorsque j'ai commencé à douter de ces fondements.

La Connaissance Secrète et la Délivrance

Ceux du camp de la guerre spirituelle selon le monde déclarent que la connaissance de Satan, de ses émissaires et de leur structure hiérarchique est importante pour assurer la victoire. Selon eux, il en est de même à tous les niveaux, qu'il s'agisse de combattre les principautés au-dessus des nations ou de chasser des démons chez les individus. Par exemple, lorsque j'étais dans ce mouvement, nous cherchions à acheter une propriété. A cause de certaines difficultés concernant l'achat, nous avions décidé d'intercéder toute une nuit. Au milieu de la nuit, quelqu'un reçut la révélation qu'une principauté appelée ‘Manitou' régnait sur la ville, nous empêchant d'acquérir la propriété. Apparemment qu'elle règnait parce qu'un jour des Amérindiens y avaient pratiqué leur religion. Nous nous sommes fait dire par les dirigeants que nous devions chasser cet esprit du territoire afin de le réclamer pour Dieu. L'achat de la propriété a été la ‘preuve' de l'efficacité de nos prières, ce qui a renforcé l'idée que nous avions besoin de révélations spéciales pour renverser les principautés existantes au-dessus des villes.

Dans ce camp, de telles pratiques ont beaucoup de sens. Tout ce que quelqu'un désire accomplir est relié à l'interaction complexe des malédictions, des démons, des principautés et des règles qui régissent le monde de l'invisible. Il n'existe aucune partie de la vie qui n'opère pas dans cette dimension. L'exorcisme individuel est le plus petit niveau de la bataille ; les villes et les nations sont le plus grand. Pour chaque niveau, il est nécessaire d'acquérir la connaissance si l'on veut gagner les batailles. Cette connaissance est habituellement les noms des démons ou des principautés, la nature de la malédiction ou la structure de la hiérarchie spirituelle dans le royaume de Satan. Bob Larson raconte un exorcisme où l'un des démons était en mission ailleurs et donc manquant lors d'une procédure. (13)  Il a appris à ‘enfermer dehors' ces démons. Larson écrit : ‘Si j'avais terminé la procédure prématurément, je n'aurais jamais été au courant de cet esprit, et il serait revenu plus tard.” (14)

On peut se demander quel rôle Dieu joue dans la guerre spirituelle selon le monde. La réponse est celle-ci : Il nous envoie au combat, nous équipe et nous donne les outils dont nous avons besoin. Dieu donne à l'exorciste la connaissance et la puissance pour la bataille. Cependant, l'exorciste a la responsabilité d'utiliser son équipement pour chasser les démons. Par exemple, Larson dit comment il a enseigné à un pasteur la raison pour laquelle des démons revenaient toujours : ‘Tu n'as probablement jamais trouvé le démon gardien de la porte ; le nombre de démons chassés n'a pas d'importance ; ils n'étaient pas obligés d'aller dans l'abîme parce que le démon/gardien gardait la porte ouverte pour leur retour.' (15)  L'arrangement et les lieux des esprits sont déterminés par la connaissance et l'habileté de l'exorciste. Larson déclare avoir le droit d'assigner des démons à l'abîme s'il fait les choses correctement.

Nous devons nous rappeler que l'information requise pour faire la guerre spirituelle selon le monde n'est pas révélée. Je veux dire par là qu'elle ne se retrouve pas dans la révélation de Dieu (la Bible) ni dans une révélation générale (au moyen de nos sens et de notre raisonnement naturel). La connaissance qui est requise est secrète. Dieu n'a pas révélé les noms des démons au-dessus des nations, des villes, et secteurs ou chez ceux qui sont démonisés. La seule source de cette information provient d'un autre type de révélation, soit non-biblique ou obtenue par les démons eux-mêmes. Ceux qui font partie de ce camp croient devoir obtenir cette connaissance pour l'appliquer dans la bataille. Puisque l'information est ‘secrète', elle fait partie du domaine occulte. Ils doivent donc essayer de justifier leur tentative d'obtenir l'information défendue au nom d'aider les victimes d'esprits malins.

L'Escouade Spirituelle

Dans notre ville, nous avons une compagnie appelée ‘L'Escouade des Nuls' qui se déplace pour se rendre chez vous ou à votre compagnie afin de résoudre vos problèmes d'ordinateurs. Ils excellent dans ce qu'ils font et réparent vitement la plupart des problèmes. Il en est ainsi parce qu'ils comprennent la nature des ordinateurs et des logiciels. Ils ont la connaissance technique. Comment est-ce possible? Parce que ce sont des être humains qui ont construit les ordinateurs. Des manuels détaillés sont disponibles.

Le problème avec la guerre spirituelle selon le monde est qu'elle a créé la perception du besoin d'une ‘Escouade pour les Faibles', (pour leur âme). Non seulement les démons et les malédictions qui affectent un individu doivent être compris dans les moindres détails, mais l'âme humaine également. La relation complexe entre les facteurs spirituels et la nature et la tendance de son âme doit être discernée et diagnostiquée par un ‘technicien' spirituel compétent (ils s'appellent des conseillers) qui eux seuls peuvent trouver ‘la solution'. Les ordinateurs sont complexes mais beaucoup moins que l'âme humaine ou que le monde spirituel dans lequel vit un individu.

Par exemple, considérez la description que fait Bob Larson de son ministère envers une personne dans l'esclavage. L'individu en question avait des personalités multiples et vivait de l'esclavage démoniaque. Cet individu ayant un ‘désordre d'identité dissociée' avait un démon appelé ‘Portier' qui permettait aux démons de revenir après avoir été chassés. (16)  Larson décrit les causes de tels désordres et comment il a appris à parler aux différentes identités au sein d'un individu. (17)  Il faisait face à une personne ayant des personalités multiples nommées ‘Facilitateur' et ‘Régulateur' La théorie de Larson est que chez cet individu, les démons pouvaient posséder ‘une personalité'' (18)  Larson explique:

"Dans le domaine des personalités multiples, il existe de bons et de mauvais alters. Les bons font partie de la conscience de l'individu qui a accepté Christ comme Sauveur. Les mauvais sont ceux qui refusent de s'abandonner. (19) 

Cette situation complexe mène à la tâche suivante pour le technicin spirituel: ‘notre tâche est de nous frayer un chemin dans ce labyrinthe afin d'obtenir l'aide des bons alters. C'est alors que nous pouvons essayer de gagner les mauvais alters à Dieu.' (20)  Larson a procédé à communiquer avec le bon alter de son client afin d'identifier ‘les ténébreux'. Il conduit même ‘Facilitateur' à Christ. (21)  Larson découvre les souvenirs cachés, le territoire légitime qu'occupaient les démons et les noms des démons obscurs. (22) Voici une prière qu'il utilisait pour conduire une victime dans la liberté: ‘Je commande aux anges de Dieu de trouver et de tourmenter l'esprit de douleur. Je lie Douleur au démon Régulateur et ordonne qu'ils vivent tous deux tout le tourment qu'ils ont causé à Randall. J'augmente ce tourment de sept fois.” (23) 

La complexité de ce processus est époustouflant. Comment pouvons-nous savoir avec certitude que nous parlons à des démons, à des alters ou à l'individu? Comment pouvons-nous dire qu'une personne peut être sauvée mais que certains de ses alters ont besoin d'accepter Christ? Avons-nous vraiment l'autorité d'ordonner aux anges de tourmenter des démons afin qu'ils partent ? Le problème, à mon avis, est que malgré toute la complexité décrite par Larson, il sous-estime la complexité de l'esclavage et le besoin de l'âme humaine. La raison pour laquelle il ne peut y avoir ‘d'escouade spirituelle' pour les âmes se trouve dans la différence entre les ordinateurs et les humains. L'ordinateur a été créé par l'homme, les âmes ont été créées par Dieu. Dieu seul connaît vraiment le coeur de l'homme. Dieu seul connaît les détails du monde invisible et son interaction avec l'âme humaine.

La Bible nous dit pourquoi aucun technicien spirituel humain peut résoudre les problèmes de l'être intérieur: ‘Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: Qui peut le connaître ? » Moi, l'Éternel, j'éprouve le coeur, je sonde les reins.' (Jérémie 17:9, 10a) (24)  Ceux du camp de la guerre spirituelle selon le monde croient en la nécessité d'éduquer un cadre de techniciens spirituels qui peuvent librérer les âmes des situations psycho-spirituelles complexes qui les tourmentent. Ces techniciens, qu'importe le nom qu'ils portent, doivent s'appuyer sur des techniques et des connaissances qui ne sont pas révélées dans la Bible. De plus, ils doivent obtenir de l'information sur les âmes humaines, les malédictions secrètes, les souvenirs enfouis, les démons, les noms des démons, et les relations entre les démons et les identités des alters d'un individu. Tout ceci est probablement la pointe de l'iceberg. ‘L'Escouade' des âmes n'a aucun record détaillé du processus par lequel une âme a été créée ni les outils objectifs pour examiner une âme et le monde invisible dans lequel elle vit.

Par ailleurs, les esprits qu'ils interrogent pour obtenir de l'information ont une chose en commun avec leur dirigeant, Satan – ils sont menteurs. Ceci n'empêche pas les prêtres de la guerre spirituelle selon le monde de les interroger. Par exemple, Bob Larson raconte :

‘Pas à pas, j'ai coincé l'adversaire jusqu'à ce qu'il ne puisse plus résister. Avant sa chute finale, le démon m'a regardé d'un air perplexe en me disant: ‘Qui t'a appris les règles?' ‘Que veux-tu dire par cela ?' lui ai-je demandé. ‘Je parle des règles qui déterminent ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire. Quelqu'un de notre côté a dû te les enseigner. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui connaisse les règles autant que toi.' (25)

Il me semble que si cette guerre spirituelle selon le monde est vraie et que ces techniques le sont, alors nous avons un problème. Nous devrons questionner les démons pendant des années afin de connaître l'information requise puisqu'elle n'est pas révélée dans les Écritures.

Dans mon cas, je me suis épuisé à essayer de modifier les détails de la vision mondaine de la guerre spirituelle pour qu'elle fonctionne.  J'en suis venu à découvrir qu'une conversion à une perception totalement différente du monde créé et géré par Dieu était nécessaire.  Cette conversion a fait de moi un prédicateur de l'Évangile au lieu d'un technicien spirituel.  Le reste de cet article décrit comment cela s'est produit. 

La Conversion à la Providence

Deux ans après m'être fait dire que Satan avait peur de moi, j'étais épuisé d'avoir investi des jours et des nuits à aider les gens dans l'esclavage. Fréquemment, je recevais des appels de gens troublés tard dans la nuit.  Certains individus demandaient une aide constante. Une personne très troublée pouvait saper toute l'énergie émotionnelle et spirituelle d'un conseiller. Je prenais soin de 15 d'entre eux chaque semaine.

Durant cette période, une personne s'enlisait profondément. Elle accourait vers les bars en fin de soirée, laissant son mari et ses enfants à la maison, pour rencontrer des hommes. Elle avait passé par tous les ministères que nous avions à offrir. Son mari m'appelait, cherchant désespérément de l'aide car elle le détruisait ainsi que les enfants. Après avoir reçu un coup de téléphone de la part de cette femme vers 3 :00 hres du matin, où elle me blâmait pour ses problèmes en me disant que j'étais un mauvais conseiller, je sentais que je n'en pouvais plus. J'ai crié à Dieu, et j'ai prié ainsi: ‘Cher Seigneur, je veux vraiment aider cette femme et les autres aussi. J'ai prié pour elle, je lui ai fait le ministère, je l'ai aidée ainsi que sa famille d'une manière pratique et j'ai chassé des démons. J'ai fait tout ce que je sais faire. Je n'en peux plus. Si je n'ai pas de réponse, je ne peux demeurer dans le ministère.'

La réponse à cette prière m'est venue sous la forme d'une Écriture. Elle a changé ma vie et mon ministère depuis ce jour. Sans m'en rendre compte à ce moment-là, cette situation a été le début de ma conversion - de la guerre spirituelle selon le monde à celle qui est providentielle. (26)  Voici le passage que le Seigneur m'a amené à l'esprit :

‘Or, il ne faut pas qu'un serviteur du Seigneur ait des querelles ; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience; il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l'espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s'est emparé d'eux pour les soumettre à sa volonté.” ( 2 Timothée 2:24-26 ).

Le premier point qui m'a frappé dans ce passage est la description de l'esclavage dans lequel sont les gens: ‘qui s'est emparé d'eux pour les soumettre à sa volonté'. J'ai raisonné qu'on ne pouvait pas être plus esclave que cela. Cela représentait bien la situation de cette femme qui m'a amenée à questionner ce que je faisais.

Le deuxième point était comment il s'appliquait à ma situation. Paul disait à Timothée comment s'occuper des gens dans l'église qui avaient de sérieux problèmes et qui lui causaient des problèmes. C'était mon cas. Plus tard, étant capable de lire plus objectivement cette Écriture sans être influencé par la conception de la guerre spirituelle selon le monde, j'ai réalisé que c'était là un passage clé dans le Nouveau Testament qui enseigne comment agir avec ceux de l'église qui sont dans l'esclavage. La plupart des passages sur lesquels je m'appuyais lors de mon ministère d'exorcisme était dans les évangiles, c'est-à-dire avant la fondation de l'Église suite à la croix et au déversement du Saint-Esprit à la Pentecôte. Les autres étaient dans Actes, où les apôtres confrontaient des personnes démonisées qui n'étaient pas sauvées. L'exorcisme n'a jamais été utilisé dans le Nouveau Testament comme thérapie pour des Chrétiens nés de nouveau.

Le troisième point que j'ai appris dans ce passage concerne les moyens de s'échapper. C'est ce qui m'a éloigné de la guerre spirituelle selon le monde et m'a amené dans le domaine de la providence. Les gens sous l'esclavage de Satan s'échappent seulement lorsque Dieu leur accorde la repentance ! J'ai eu un choc lorsque j'ai lu cela la première fois. Il est écrit : ‘dans l'espérance que Dieu leur donnera la repentance.' La position que je tenais auparavant en venait à ceci:  si la situation ne changeait pas: a) je suis un mauvais conseiller ou j'ai besoin d'acquérir de meilleures techniques ou b) l'individu que je conseille gâche tout en ne suivant pas mes conseils et permet ainsi à sept autres démons d'entrer. Nous tournions en rond, cherchant à savoir quel était le cas. J'ai finalement vu que si Dieu accorde la repentance, ces gens échapperont des pièges du diable et s'Il ne l'accorde pas, ils n'échapperont pas. C'était la clé ! Pourquoi Il l'accorde et d'autres fois non est entre Ses mains et fait partie de Sa volonté, que je ne connais pas. (Deutéronome 29 :29) .

Toutefois, puisque je ne savais pas si Dieu accorderait la repentance, c'était quand même possible, qu'importe le cas. Ceci m'a encouragé à apprendre le quatrième point dans ce passage – comment conseiller de tels individus. Paul a écrit : ‘Il ne faut pas qu'un serviteur du Seigneur ait des querelles ; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience ; il doit redresser avec douceur les adversaires,' Nous étions habitués à 2 :00 hres du matin, d'être réveillés avec trois autres anciens, essayant de contenir quelqu'un qui hurlait en disant : ‘Sors de cette personne, esprit impur, au nom de Jésus.' J'ai plus tard réfléchi à cela en me disant : ‘ce n'est pas vraiment enseigner et corriger avec douceur.' Après avoir réalisé que Dieu utilise l'Évangile pour libérer les gens, j'ai patiemment enseigné la vérité, m'appuyant sur la capacité de Dieu à changer des vies. Dieu peut délivrer le pécheur le plus démonisé hors des griffes de Satan par la puissance de l'Évangile (voir Colossiens 1 :13 et Éphésiens 2 :1-5). Je prenais alors pour acquis que lorsque quelqu'un se disait sauvé et qu'il était encore esclave des ténèbres, que cela était l'évidence de la nécessité d'ajouter des techniques car l'Évangile ne suffisait pas à leur apporter la délivrance. J'étais dans l'erreur.

La vérité de l'Évangile peut être apportée à d'autres temps qu'à 3:00 hres du matin! Je n'ai plus jamais couru pour chasser un démon. J'ai commencé à corriger la dame troublée en lui disant qu'elle avait besoin de se repentir, de se confier en Dieu et de Lui obéir, par Sa grâce. C'est péché de fuir sa famille pour vivre dans l'ébriété. Elle a décidé de se divorcer de son mari et a passé les vingts années suivantes à vivre des situations de pire en pire. Mais je savais que ce n'était pas de ma faute. Elle devait soit embrasser l'Évangile ou vivre dans l'esclavage. Il n'existe aucun plan ‘B' qui puisse restaurer une âme humaine. Il se peut encore qu'elle se repente et qu'elle s'échappe de l'ennemi, mais ce ne sera que par la grâce de Dieu, au moyen de l'Évangile, et non par une équipe technique spirituelle.

Comment nous évaluons nos expériences

Je crois maintenant que Dieu est souverainement au contrôle de tout l'univers qu'Il a créé, même des puissances de ténèbres. Satan peut faire seulement ce que Dieu lui permet. Les points entre la liberté et l'esclavage, la bénédiction et la malédiction sont clairs et simples basé sur cette perspective. Tout revient à la relation personnelle avec Dieu, au moyen de l'Évangile. La Bible dit : ‘Béni soit l'homme qui se confie en Dieu...maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme.' (Jérémie 17 :5-8). Je crois maintenant que d'en appeler à des techniciens spirituels pour manipuler l'âme et les esprits qui l'influencent revient à ‘se confier dans l'homme', qu'importe les termes Chrétiens utilisés.

Je crois que les choses qui me sont arrivées lorsque j'étais un conseiller dans la délivrance étaient très réelles. Je crois que des démons étaient définitivement impliqués. Dans le cas de la femme qui voulait me griffer le visage, je comprends la situation différemment. Lorsque je croyais dans la guerre spirituelle selon le monde, j'étais énergisé et excité d'apprendre que j'avais une grande autorité et que Satan la respectait. Je croyais que l'incident prouvait combien les gens avaient besoin que je sois là avec mon expérience dans la délivrance et avec les démons, afin de les aider à obtenir la liberté. C'est ce qui m'a conduit à travailler jour et nuit pendant des années, combattant les puissances des ténèbres qui affligeaient les Chrétiens.

Je vois maintenant le même incident à la lumière de l'Évangile. Je crois que Satan s'est occupé à faire une démonstration afin de me garder, ainsi que d'autres, occupés à me confier en l'homme plutôt que de faire confiance à Dieu, à travers l'Évangile. Je ne le voyais pas alors, mais Satan avait une raison de me faire croire que je lui faisais peur. Ce faisant, il a diminué ma confiance dans la suffisance de l'Évangile en me faisant croire que ce n'était pas l'Évangile mais les ministres de délivrance tels que moi qui libéraient les gens des puissances hostiles.

Le Scénario Théâtral de Satan

Le processus d'esclavage et de délivrance est similaire à un ‘coup-monté cruel de protection.' L'ennemi travaille des deux extrémités de la partie tout comme un groupe s'accorde pour que certains menacent et que l'autre partie du groupe offre de la protection, tous deux pour l'argent. Satan fait tout ce qu'il peut pour amener les gens dans l'esclavage au moyen de l'occultisme, entre autres. Ensuite, il incite ceux qui font la guerre spirituelle selon le monde à croire que leurs enseignements et leurs pratiques non-bibliques sont la clé à la liberté. Les deux parties servent ses desseins. L'ennemi fait une démonstration convaincante afin de rendre tout cela très réel.

Il fait qu'un de ses démons dise au conseiller Chrétien des ‘secrets' concernant comment les démons affligent leurs victimes pour ensuite quitter au commandement du conseiller. Les démons réagissent aux menaces d'être tourmentés dans l'abîme pour une simple raison – ils désirent faire croire aux Chrétiens que les conseillers Chrétiens et non Dieu ont la puissance sur les anges ainsi que la puissance de passer un jugement avant le temps sur les puissances hostiles. (27)  Ceci sert à promouvoir le mensonge de Satan, c'est-à-dire celui de nous faire croire que nous pouvons être comme Dieu. Cela nous fait croire que nous avons la puissance que Dieu seul possède.

Par exemple, lorsque je me suis fait dire que Satan avait peur de moi, j'ai embrassé ce mensonge et j'ai perdu confiance dans la vérité de l'Évangile. Craindre Dieu et échapper à Son jugement au moyen de l'Évangile, voilà ce qui est important, et non que Satan croit que nous ayons une grande puissance et autorité. L'attaque manifestée par le démon rattaché à cette femme et sa délivrance subséquente démontraient la protection du coup-monté. A travers elle, Satan a attaqué (la menace) et il s'est ensuite retiré à mon commandement (la protection de son scénario). Le résultat a été que j'ai eu davantage confiance dans ma puissance spirituelle et je me suis éloigné de l'Évangile.

La guerre spirituelle selon le monde diminue de façon drastique notre espoir dans l'Évangile. Elle nous dit que de placer notre espoir et de faire une pleine confiance à Dieu et en l'oeuvre parfaitement accomplie de Jésus-Christ à la croix ne nous délivre pas de Satan et de ses démons ni nous rassure que Dieu a la capacité de nous conformer à l'image de Christ. Tout ce que nous essayons d'accomplir peut être contrecarré si nous manquons de connaissances et de techniques spéciales pour combattre.

Apparemment l'Évangile ‘ne fonctionne' pas vraiment pour ceux qui consultent ‘l'escouade spirituelle' à moins que plusieurs éléments y soient ajoutés. Ils enseignent que l'Évangile peut potentiellement nous délivrer. Après avoir cru en l'Évangile, nous avons maintenant besoin de professionnels pour briser les malédictions, des exorcistes, des intercesseurs prophétiques, des guérisseurs d'âme, des conseillers psycho-spirituels et autres qui constituent une nouvelle classe de prêtres techniques. Ces spécialistes se font les médiateurs du terrain entre l'âme et Dieu. Ils sont les ‘bons' dans le scénario qui empêchent les ‘mauvais' de nous battre constamment.

Ce terrain est le monde secret des esprits qui nous est caché. Selon cette perception, notre bien-être spirituel et matériel est déterminé par ce qui s'y passe, et ils possèdent des secrets pour nous conduire dans la liberté et la prospérité. Neil Anderson déclare que plusieurs Chrétiens sont dans l'esclavage spirituel parce qu'ils ont une perception défectueuse. (28)  Par conséquent, ils ne voient pas la raison d'être de la guerre spirituelle car ils ont des fondements rationnels ‘Occidentaux'. Neil Anderson ne réalise pas ou omet de mentionner dans son livre qu'il existe deux approches de la guerre spirituelle qui croient toutes deux les enseignements bibliques sur la réalité des esprits et leur influence sur les gens. Anderson ne mentionne que la guerre spirituelle selon le monde et l'appelle tout simplement ‘la perception Chrétienne'. (29)  Je dis cela parce qu'il omet d'indiquer la guerre spirituelle selon la perception de la providence et qu'il s'occupe seulement de conduire ses lecteurs dans ‘des étapes vers la liberté' qui vont au-delà de ce qui est écrit et des moyens de grâce qui nous sont donnés dans les Écritures. (30) 

Je ne mets pas en doute les motifs des techniciens spirituels. Lorsque j'en étais un, je désirais sincèrement aider les gens. Je travaillais jour et nuit, sans salaire. Je désirais servir Dieu pleinement et aller de l'avant dans Son royaume. Je croyais sincèrement que c'était ce que je faisais. Toutefois, le mensonge auquel j'ai cru m'a amené à conduire les gens dans plus d'esclavage au lieu de les amener à la liberté.

Par exemple, j'enseignais que si un démon était chassé et que l'individu retournait au péché quelconque qui avait ouvert la porte au démon, alors sept autres démons pires que le premier entreraient (basé sur une fausse interprétation de Matthieu 12). (31) Ceci amenaient ceux qui cherchaient la délivrance dans plus d'esclavage. Si quelqu'un venait pour être délivré d'un esprit de convoitise (ce qui était fréquent) et que plus tard il convoitait une femme, cet homme devenait très agité et vivait dans la peur parce qu'il savait qu'il avait donné à Satan le droit d'envoyer des démons pour le tourmenter. Il revenait alors pour davantage de délivrance.

Cet enseignement fait croire aux gens que leur liberté dépend du fait qu'ils vivent une vie presque sans péché. Qu'importe le gâchis, les démons reviennent. Pour démontrer à quel point cela dépend sur l'homme au lieu de la grâce de Dieu, écoutez ce que dit Bob Larson: ‘J'ai connu des gens que j'ai refusé d'aider jusqu'à ce qu'ils maturent dans le Seigneur, jusqu'au point où Satan ne veut plus d'eux.' (32)  Évidemment, si vous n'êtes pas un assez bon Chrétien, vous devez garder vos démons. Cette perception ne peut conduire qu'à la peur ou à l'orgueuil. La peur, si vous croyez que vous ne pouvez assez bien vous comporter pour empêcher les démons de vous atteindre ou l'orgueuil, si vous croyez que vous êtes un Chrétien si puissant et sans péché que Satan vous craint et ne peut vous toucher. La peur ou l'orgueuil sont le résultat de faire confiance à l'homme au lieu de Dieu.

Conclusion

La différence se trouve dans la position que vous tenez. La guerre spirituelle selon le monde déclare que l'histoire se déroule comme une bataille entre les forces mauvaises et les croyants. Selon eux, Dieu oeuvre par les croyants autant qu'ils Lui permettent. Plus ils acquièrent de connaissance et de puissance, mieux ils peuvent vaincre les puissances des ténèbres. Si les croyants manquent de connaissance et de techniques pour la guerre spirituelle, ils seront des victimes et non des vainqueurs. Il y a des victimes dans cette bataille et Dieu n'assure pas le résultat.

La guerre spirituelle selon la position de la providence croit en la souveraineté de Dieu sur toutes les puissances des ténèbres. Ces puissances ne peuvent approcher les croyants sans premièrement avoir la permission de Dieu. Ce qu'Il leur permet est toujours pour notre bien. Il ne s'agit pas d'avoir plein de connaissance sur les forces du mal mais plutôt de bien connaître Dieu au moyen de l'Évangile. La bataille est entre le mensonge de Satan que l'homme peut être comme Dieu et la vérité de l'Évangile.

Ceux qui prônent la guerre spirituelle selon le monde nous égarent lorsqu'ils disent que les seules positions concernant la guerre spirituelle sont celles où le croyant croit en l'existence des démons, des malédictions et des activités sataniques et la position ‘occidentale' qui renie l'existence de toute activité spirituelle, du bien et du mal. C'est un faux dilemme . Ne soyez pas méconduits. La position providentielle croit également dans la réalité des démons, des anges déchus, des malédictions, des principautés et des puissances aussi bien qu'aux bons anges et à la présence du Saint-Esprit.

Ou bien l'on croit à la souveraineté de Dieu au-dessus de tous ces êtres spirituels ou bien nous croyons que Dieu permet à la bataille de se dérouler par elle-même. Ceux qui croient à cette dernière position voient Dieu comme Celui qui vient secourir si nous réussissons à découvrir et à employer les bonnes techniques mais qu'Il ne nous garde pas ni ne nous conduit souverainement vers Sa gloire. Est-ce que Dieu détermine la fin ou la fin est-elle déterminée par les humains et les démons ?

Je crois que Dieu utilise l'Évangile pour libérer les gens des puissances des ténèbres et que l'Évangile accomplit efficacement tout ce que Dieu a désiré faire de toute éternité pour sauver les pécheurs. Ceux qui croient être ‘sauvés parfaitement' (lire Hébreux 7:25) n'ont pas à craindre les puissances des ténèbres de l'univers. Les moyens de grâce pourvus dans la Bible suffisent à notre liberté et à notre croissance dans la grâce et la connaissance du Seigneur.

Ceux qui prônent la guerre spirituelle selon le monde voudraient nous faire croire autrement. Ils veulent nous faire croire que des enseignements, des techniques et des processsus spirituels – qui ont été inventés au 20e siècle – sont nécessaires pour nous garder libres de l'esclavage de Satan. Ceci veut dire que nous devons croire que les Chrétiens des siècles passés ont vécu sans liberté puisque l'Évangile dans lequel ils ont cru n'était pas suffisant. En nous convaincant de l'insuffisance de l'Évangile, ils deviennent des créateurs de liens d'esclavage. J'en étais un. Je remercie Dieu de m'avoir libéré de cette situation au moyen de la vérité des Écritures.

 

©2003  Cet article est la propriété de son auteur.  Il ne doit pas être copié ou utilisé à moins d'être gardé dans son format original. Il peut cependant être reproduit pour un usage personnel.  Toute autre forme d'usage de cet article nécessite premièrement la permission de l'auteur.  Merci. 

Notes

(1)  Greg Boyd, God at War /Dieu est en Guerre , (Downers Grove: Intervarsity, 1997) 13. Dr. Boyd définit la "guerre" selon le monde ainsi:  “Dans l'ensemble, cette perspective de la réalité est basée sur la conviction que le bien et le mal, les côtés heureux et malheureux de la vie, doivent être généralement interprétés comme étant le résultat du bien et du mal, de l'amical ou de l'hostile, des esprits se combattant entre eux et contre nous."  Le Dr. Boyd rejette ce qu'il appelle "la perspective du plan providentiel." 292.  Il rejette catégoriquement l'idée que les forces du mal sont ultimement au service des desseins de Dieu. 

(2)   Bob Larson, In the Name of Satan — How the forces of evil work and what you can do to defeat them / Au Nom de Satan - Comment opèrent les forces du mal et ce que vous pouvez faire pour les vaindre ; (Nashville: Nelson, 1996) 109.

(3)   Ibid. 109, 110.

(4)   See Critical Issues Commentary Issue 48 “The dishonoring of God in Popular Spiritual Warfare teaching”for documentation of these teachings.  http://www.twincityfellowship.com/cic/articles/issue48.htm

(5)   Watchman Nee, The Spiritual Man / L'Homme Spirituel Vol. 3 , (New York: Christian Fellowship Publishers, 1968 – dont la première publication date de 1928) 125. Nee mentionne que la "passivité" est une porte d'entrée utilisée par les démons pour influencer les Chrétiens.  Son chapître intitulé “The Path to Freedom / Le Chemin à la Liberté ” ressemble beaucoup au matériel enseigné de nos jours.  Il a exercé une grande influence dans ma vie lorsque j'étais impliqué dans un ministère de délivrance. 

(6)   Larson, 48.

(7)   Ibid. 80.

(8)   Op. Cit. Nee 90. “Toutes les actions sont régies par des lois ... Quiconque remplit les conditions propices à l'oeuvre des esprits malins (que ce soit volontairement, en tant que sorcier ou médium - ou involontairement, en tant que Chrétien) leur donne définitivement le droit d'opérer dans sa vie." 90.  A l'instar des versions modernes de cet enseignement, la seule façon de connaître ces lois est au moyen de révélations extra-bibliques telles que fournies dans le livre de Nee. 

(9)   Larson 190.

(10) Ibid.

(11) Ibid. 208.

(12) Ibid.

(13) Ibid. 91

(14) Ibid.

(15) Ibid. 133.

(16) Ibid.

(17) Ibid. 135-137.

(18) Ibid. 138.

(19) Ibid.

(20) Ibid. 138, 139.

(21) Ibid. 141.

(22) Ibid. 142 – 144.

(23) Ibid. 142.

(24) Par exemple, considérez 1 Kings 8:39:  "exauce-le des cieux, du lieu de ta demeure, et pardonne; agis, et rends à chacun selon ses voies, toi qui connais le coeur de chacun, car seul tu connais le coeur de tous les enfants des hommes."  Lire aussi Psaume 44:21; Actes 15:8 et 1 Jean 3:20. 

(25) Larson, 205.

(26) Le processus fut immédiat en ce sens que j'ai suivi l'enseignement du verset à partir de ce moment-là lorsque je conseillais les gens.  Il fut lent en ce sens que ma conversion à la vision (perception) providentielle fut complète en 1986, lorsque j'ai vu que ma pensée Arménienne (la liberté de la volonté) était non scripturaire et que j'ai embrassé la souveraineté de Dieu.  Cela s'est déroulé lors d'une étude détaillée de l'épître aux Romains.  La vision providentielle soutient que Dieu est toujours au contrôle de Son univers et qu'Il le conduit vers Ses desseins.  (voir Ephésiens 1:11).

(27) L'incident dans les Évangiles démontre que Jésus est Dieu et qu'Il est Celui qui exercera le jugement final:  "Et voici, ils s'écrièrent: Qu'y a-t-il entre nous et toi, Fils de Dieu? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps?"  (Matthieu 8:29)  Tout enseignant humain qui prétend avoir la puissance de faire cela s'approprie une prérogative divine et, par le fait même, essaie d'être comme Dieu.  Cela est péché. 

(28) Neil T. Anderson, The Bondage Breaker ; ( Eugene : Harvest House, 2000) 30-33.

(29) Ibid. 33.

(30) Ibid. 199-252. Ces étapes incluent des prières prescrites, des confessions, des renonciations, cocher des listes, les malédictions ancestrales à briser, etc.   Tout cela implique que l'Évangile ne suffit pas à nous libérer des malédictions, des démons ou de maladies spirituelles à moins que certaines techniques soient appliquées.  Anderson offre des techniques et des prières en conserves "qui marchent" au lieu des simples moyens de grâce bibliques.  Il a donc adopté la vision mondaine de la guerre spirituelle et non celle qui est providentielle. 

(31) J'explique ce passage (en anglais) sur cet audio: demons.mp3

(32) Op. Cit. Larson, 191.